ADEPS ADEPS Féderation Wallonie Bruxelles Portail de la Wallonie Ville de Tournai Télévision Notélé VivaCité VivreIci
Atelier Hanot-FrĂšres Roue Sonics L'actu de votre region sst secretariat social cbd Arena Water Instinct Brotcorne Nutrition Sportive - HIGH5 Fuji Bikes

Aquathlon Crisnée : Challenge Kids LBFTD

Les résultats ...
Kids C
Kids B
Kids A
Jeunes

Nouveautés

7/09/2017  CrisnĂ©e ChiĂšvres Lanzarote GĂ©rardmer Vichy Portugal

Encore un superbe weekend de feu avec 6 victoires !!

1° Thomas VANDIEST Triathlon quart CHIEVRES
1° Emma CLAISSE Triathlon quart CHIEVRES
2° Kelly DECALUWE Triathlon quart de CHIEVRES
2° Etienne CLAISSE Triathlon quart de CHIEVRES
4° Alexandra TONDEUR Triathlon 70.3 LANZAROTE
Multiples victoires et Podium Aquathlon CRISNEE
Résumé de Gerardmer /Vichy et Zofingen

Retour du Portugal de Teddy avec le dĂ©fit du
.. Chanteur !


AQUATHLON de CRISNEE

Superbe organisation du Tri.GT LiĂšge ce dimanche Ă  CrisnĂ©e et un bilan excellent avec beaucoup de victoires et Podium dans toutes les catĂ©gories de 6 ans Ă  13 ans
.31 petits athlĂštes de notre club ont participĂ©s avec Bonheur Ă  cet aquathlon. Nous pouvons ĂȘtre fiers de la prestation de nos protĂ©gĂ©s puisque, outre les nombreux podiums, le grand gagnant de cette journĂ©e est l’esprit solidaire qui a constamment rĂ©gnĂ© dans notre tonnelle TriGT. Un tout grand merci aux parents qui ont apportĂ© leur contribution Ă  la rĂ©ussite de cette journĂ©e.

KID’s C :Tom NEZER 3° et Perrine DEJON 2°
KID’s B :Violette CHAUVEHEID 1° et Marilou DEJON 3°/ThĂ©otime CHAUVEHEID 1° et ClĂ©ment ROSU :2°
KID’s A :Lilou CHAUVEHEID 1° :Camille HENVAUX 2° et Lily CONSTANT 3°
JEUNES C : Hannah CHAUVEHEID 1° et Lina OUAKARAMĂ© 2° /Edward MATERNE 2° RĂ©sultats des Jeunes :

  • Kids C :
    • filles :
      • 2Ăšme P.Dejon
      • 4Ăšme E.Dessart (1Ăšre participation)
    • garçons :
      • 3Ăšme T.Nezer
      • 6Ăšme M.Rosu
  • Kids B :
    • filles :
      • 1Ăšre V.Chauveheid
      • 3Ăšme M.Dejon
    • garçons :
      • 1er T.Chauveheid
      • 2Ăšme C.Rosu
      • 5Ăšme L.Cipro
      • 6Ăšme M.Constant
      • 7Ăšme M.Hankart
      • 13Ăšme E.Rimbault (1Ăšre participation)
  • Kids A :
    • filles :
      • 1Ăšre L.Chauveheid
      • 2Ăšme C.Henveaux
      • 3Ăšme L.Constant
      • 8Ăšme Z.Delneste
    • garçons :
      • 6Ăšme E.Claisse
  • Jeunes C :
    • filles :
      • 1Ăšre H.Chauveheid
      • 2Ăšre L.Ouakarame
    • garçons :
      • 2Ăšme E.Materne
      • 5 Ăšme H.Aussems
      • 6Ăšme A.Noppe
      • Jeunes B :
    • filles :
      • 1Ăšre E.Materne

_En détail sur notre site.


TRIATHLON QUART de CHIEVRES :

Résumé de Thomas VANDIEST

AprĂšs un petit coup de fil, Jacques me motive Ă  aller me dĂ©fouler Ă  ChiĂšvres. Depuis l’Iron 70.3 de Dublin le 20 aout, je n’avais plus fait de compĂ©tition et j’avoue que cela me dĂ©mangeait ! Me voilĂ  sur la ligne de dĂ©part ou plutĂŽt dans l’eau pour dĂ©marrer ce 1/4 sans drafting. Pareil Ă  moi mĂȘme, je suis motivĂ© et dĂ©terminĂ© Ă  m’exploser ;) Petite nouveautĂ©, j’ai ENFIN sorti ma machine... mon vĂ©lo Fuji que je teste enfin en compĂ©tition.
Le dĂ©part se passe bien, comme d’habitude je ne suis pas un sprinter, je ne parviens pas Ă  coller le groupe de tĂȘte dĂšs les premiers 100 mĂštres mais je me sens trĂšs bien dans l’eau et je m’aperçois que je ne perds quasi plus de terrain sur ceux devant. Tout au long des deux boucles du parcours natation, je garde les nageurs devant en point de mire et je sors 6Ăšme non loin de la tĂȘte. Top, je suis lucide, je suis haut dans les puls mais c’est pour tout donner pour rattraper quelques secondes en transition.. (et oui quand on est pas un excellent nageur :)). Je suis sur mon vĂ©lo et lĂ  je prends du plaisir, quelques virages serrĂ©s mais ca roule et je remonte. J’ai le moral positif quand je vois mon collĂšgue de club Etienne qui roule bien lui aussi. Je le passe, je l’encourage et il reste non loin de moi pour me rappeler qu’il est lĂ . Ca nous aura servi Ă  tous les deux car du coup, je pousse d’avantage et lui aussi et on distance le reste. Je dĂ©pose alors le vĂ©lo en 1Ăšre position (ce qui est trĂšs trĂšs rare pour un triathlĂšte comme moi) et j’entame la course en tĂȘte le sourire aux lĂšvres. Nerveux tout de mĂȘme qu’il m’arrive quelque chose (et oui je n’ai pas eu une top saison), je reste concentrĂ© et je relance km aprĂšs km. Le dernier tour, je prends conscience que ca va bien se terminer pour moi et lĂ  c’est le pied, je profite, j’encourage les triathlĂštes de mon club que je croise et mes amis triathlĂštes mais sans vraiment dĂ©cĂ©lĂ©rer et je termine ce triathlon soulagĂ©. SoulagĂ© d’avoir fait une bonne course et d’avoir pris plein de plaisir ! Merci Ă  tous les membres du TRIGT sur les abords de la route pour les encouragement et aux sponsors ARENA/FUJI/CBD/INFINITRI/UVEX qui nous soutiennent.

RĂ©sumĂ© d’Emma CLAISSE

Je prenais part Ă  ce triathlon avec une envie de bien faire comme c’Ă©tait sur mes terres.
Je dĂ©marre comme Ă  mon habitude avec l’Ă©preuve la plus "redoutĂ©e", la natation oĂč j’essaie de limiter le plus possible l’Ă©cart sur les premiĂšres, je sors Ă  1min30 de la tĂȘte et plus qu’Ă  1min aprĂšs la T1.
J’effectue un premier tour pas trĂšs rapide et je reviens sur ma coĂ©quipiĂšre Kelly qui est alors premiĂšre dans le deuxiĂšme tour. Je rentre au parc avec une dizaine de secondes d’avance, je dĂ©cide alors de faire l’Ă©cart dĂšs le dĂ©but pour ainsi ĂȘtre tranquille dans les derniers kilomĂštres et savourer ma victoire en prenant le record de l’Ă©preuve par la mĂȘme occasion !

Résumé de Kelly DECALUWE

Dimanche avait lieu Ă  ChiĂšvres le traditionnel triathlon DO (1,5 km de natation / 40 km de vĂ©lo sans drafting /10km de course Ă  pied ) .Une course que je n’avais initialement pas prĂ©vue mais que mon coach m’a recommandĂ© de faire pour rester en activitĂ©, et quand le coach dit , j’obĂ©is.
Depuis quelques temps une carence en fer m’empĂȘche d’ĂȘtre tout Ă  fait Ă  mon meilleur niveau et la fatigue se fait sentir. Une donnĂ©e que je dois prendre en compte pour une bonne gestion de course.
DĂ©part de la natation groupĂ© , je choisis de me mettre le plus Ă  droite possible afin d’Ă©viter comme la derniĂšre fois de me faire nager « dessus « , bonne initiative et bonne natation . Sortie de l’eau en mĂȘme temps que « Chouchou « , une rĂ©fĂ©rence en la matiĂšre . Pour poursuivre une bonne transition et me voilĂ  sortie premiĂšre du parc et premiĂšre de la course.
J’inaugure sur cette course mon vĂ©lo de chrono. Je suis donc les conseils de mon coach qui m’a recommandĂ© de ne pas trop « pousser « Je m’habitue Ă©galement Ă  ma nouvelle position ainsi qu’aux changements de vitesses diffĂ©rentes.
Un tour en tĂȘte,puis Ă  l’entame du deuxiĂšme tour, comme je m’y attendais, Emma ma partenaire de club me passe . Un bon point de repĂšre et ma motivation pour la suite du vĂ©lo que je terminerai ainsi pas trĂšs loin d’elle.
Reste la course Ă  pied que je redoute un peu. En effet mĂȘme si les sensations sont correctes pour courir « au rythme « pas Ă©vident de placer la moindre accĂ©lĂ©ration. Je gĂšre donc cette belle deuxiĂšme place qui me satisfait ainsi que Jacques qui place 2 athlĂštes sur le haut du podium.
Place maintenant Ă  un maximum de rĂ©cupĂ©ration car les courses s’enchaĂźnent et la semaine prochaine sera chargĂ©e avec 2 courses au programme. Un triathlon T3 series Ă  La Roche le samedi soir pour le TRI.GT enchaĂźnĂ© avec un duathlon le dimanche Ă  .... Evreux pour mon club Français du Cambrai Triathlon.

RĂ©sumĂ© d’Etienne CLAISSE

Pour la 3Ăšme fois, je prends part au triathlon 1/4 de ChiĂšvres. Toujours motivĂ© au dĂ©part comme c’est sur mes terres. Le dĂ©but de la natation est rapide, je me retrouve avec 2 autres athlĂštes pour la 3Ăšme place, je dĂ©cide de ne pas exagĂ©rer avec comme but de partir fort directement en vĂ©lo. En accĂ©lĂ©rant sur le dernier 100m, on revient sur le deuxiĂšme. Je fais une transition rapide et dĂ©marre le vĂ©lo second derriĂšre Arnaud Mengal. L’effort est lancĂ©, je prend la tĂȘte aprĂšs 5km, et voit rapidement que l’Ă©cart se creuse Ă  part Thomas Vandiest qui revient doucement. Je me mets alors Ă  10m et essaie de tenir. L’allure est rapide, un peu trop mais je sais que le trou derriĂšre s’agrandit. Je lĂąche aprĂšs + ou - 25km pour terminer Ă  mon rythme en essayant de rĂ©cupĂ©rer un peu pour la course Ă  pied. Je pose le vĂ©lo Ă  1 minute de Thomas et un petit groupe derriĂšre se situe Ă  2’15. Je sais alors qu’il suffit de bien gĂ©rer les 10 bornes pour garder la position. Les jambes faisaient bien mal mais je rĂ©ussi Ă  garder mon allure pour franchir la ligne en seconde position. Content du rĂ©sultat et beau doublĂ© pour le club.

Résumé de Benjamin DEREUX

DĂ©jĂ  un dĂ©part horrible en natation ou je me fais Ă©craser et noyer. Ensuite je me dĂ©bat jusqu’à la premiĂšre bouĂ©e et dĂ©cide d’accĂ©lĂ©rer un peu le tempo, je regarde devant et vois que je suis pas mal placĂ© (je sortirai finalement 8Ăšme de l’eau en 9’21) transition effectuĂ© assez rapidement. J’enfourche le vĂ©lo et c’est partie pour les 20km de vĂ©lo. Je me fais rattraper par Julien Grimonprez qui me dit de m’accrocher et que nous sommes bien placĂ©s. J’arrive Ă  +- le suivre Ă  distance jusqu’au moment oĂč je rate malheureusement un tournant et me retrouve dans le fossĂ© avec le vĂ©lo, pas bien grave car j’arrive Ă  repartir assez rapidement mais 3 personnes m’ont doublĂ© (je terminerai le parcours vĂ©lo en 33’ 20) ce qui est pas si mal . Ensuite 2Ăšme transition correcte, je double rapidement 2 athlĂštes Ă  la course Ă  pied et me lance au trousse du suivant, j’arrive Ă  sa hauteur et arrive Ă  le doubler ( je finirai la CAP en 20’16 pour les 5 bornes ) et dĂ©croche ainsi une trĂšs belle 7Ăšme place Ă  mon premier triathlon de ChiĂšvres. TrĂšs content du rĂ©sultat mais encore pas mal de travail Ă  faire


Triathlon 70.3 LANZAROTE

Finir pour revenir meilleure. Un jour "sans" Ă  vĂ©lo... Mais je vais bosser, un peu, beaucoup, passionnĂ©ment â˜ș ! Merci pour vos messages ❀ ! Et merci Ă  mon club de cƓur JTP pour toutes vos ondes super positives !


TRIATHLON de GERARDMER :

RĂ©sumĂ© d’Yves D’HARVENG :

VoilĂ  objectif terminĂ© : 77iĂšme sur plus de 1400 participants Ă  l’XL de Gerardmer ! Satisfait pour une premiĂšre sur une plus longue distance mais il y a moyen de faire mieux sur les trois disciplines Ă©moticĂŽne wink ;). Un Ă©norme Merci Ă  tous les supporters et surtout Ă  ma famille. Merci Ă  TRIGT - Arena Fuji Triathlon Team - Triathlon Club du Grand Tournaisis, Start-Today

RĂ©sumĂ© d’EloĂŻse PIRON :

https://eloisepiron.wordpress.com/2017/09/06/xl-gerardmer-2017/

Retour sur mon 2Ăšme gros objectif de la saison : le XL de Gerardmer !

A peine arrivĂ©s sur place le jeudi, nous subissons la pluie, les tempĂ©ratures automnales mais nous sommes super heureux d’ĂȘtre enfin lĂ . Cela fait tellement de mois que nous prĂ©parons cette course.
Tout se passe comme sur des roulettes : petit footing tranquillou sur le sentier du lac (superbe), retrait des dossards (et une chouette veste en cadeau) puis installation Ă  l’appart et soirĂ©e tranquille entre amis. AprĂšs une bonne nuit et un soleil prĂ©sent Ă  notre lever, le tournage de l’émission Terrain de Jeu Ă  laquelle je participe dĂ©marre : interviews et prises de vue dans tous les sports sont au programme. Le matin, ce sera une sortie cool Ă  vĂ©lo histoire de dĂ©verrouiller les jambes et de reconnaĂźtre une petite partie du parcours. J’aurai bien Ă©tĂ© tentĂ©e par la dĂ©couverte de l’ensemble du parcours mais vu le dĂ©nivelĂ© annoncĂ©, pour une veille de course, j’ai prĂ©fĂ©rĂ© m’abstenir et le reconnaitre en voiture. La journĂ©e passe et tout le monde commence Ă  se prĂ©parer pour le lendemain. Il ne reste plus que le dĂ©pĂŽt des vĂ©los au parc Ă  transitions juste avant d’aller Ă  la pasta party et tout sera bon. Malheureusement, quand nous nous rendons au parc Ă  vĂ©los, on nous annonce qu’il n’y a plus de bĂąches de protection pour nos vĂ©los et vu le temps annoncĂ© pour la nuit (grosses grosses draches), je dĂ©cide d’attendre le lendemain matin pour poser le vĂ©lo. Comme vous savez que tout doit toujours ĂȘtre nickel dans ma prĂ©pa et que je suis trĂšs Ă©motive, ce petit contre-temps m’énerve vachement ! Heureusement que la soirĂ©e qui suit m’a permis de me dĂ©tendre ! TrĂšs chouette soirĂ©e d’ailleurs et trĂšs relaxante pour une veille de course. Je me couche sans ĂȘtre trop nerveuse, je suis prĂȘte. Je passe du coup une trĂšs bonne nuit. Pour une veille de course, c’est assez Ă©tonnant pour moi. Maintenant, attaquons l’histoire du jour de course ! Lever Ă  6h, petit-dĂ©jeuner Ă  6h30, arrivĂ©e sur le site de course Ă  7h45. La mĂ©tĂ©o n’est pas trĂšs clĂ©mente lorsque je vais poser mon vĂ©lo au parc. Ensuite, je dĂ©pose mes sacs de transition et je refais la course dans ma tĂȘte pour ĂȘtre sĂ»re que tout est bien en ordre. On se dirige vers le site de dĂ©part et vu le temps, on s’abrite quasiment jusqu’au dĂ©part. Echauffement, enfilage de combi, concentration. TempĂ©rature de l’eau idyllique (presque 20°) vu les conditions mĂ©tĂ©o. Le dĂ©part approche. Un petit peu de stress qui monte mais pas comme Ă  Deauville oĂč je pleurais avant que le dĂ©part soit donnĂ©. Je me place en premiĂšre ligne pour m’assurer la tranquillitĂ©. Top dĂ©part donnĂ©. En effet, j’avais bien choisi ma position car je ne me prends quasiment aucun coup. Passage de la premiĂšre bouĂ©e et je me sens vraiment super bien dans l’eau ! Je me place le plus possible dans les pieds des mecs qui me prĂ©cĂšdent. Sortie Ă  l’australienne, il ne reste plus que 500 mĂštres avant la sortie de l’eau. Je m’accroche toujours aux pieds (accrocher au sens figurĂ© ) mais sans trop forcer, ça ne sert Ă  rien de brĂ»ler tout dans l’eau. Je sors de l’eau en 26’, 40Ăšme position, 6Ăšme (ou 7Ăšme dame). Pas mal, je suis contente de moi ! Je file Ă  la tente de changement. Vu le froid (moins de 10 degrĂ©s), je prends le temps de m’essuyer en vitesse et d’enfiler des couches. Je galĂšre un peu Ă  enfiler mes manchettes donc je m’énerve mais je ne perds au final pas beaucoup de temps dans cette transition. Puis je me dis qu’en fait, le temps que je perds ici Ă  la transition, je le gagne sur la suite vu que je n’aurais pas froid (hum hum Ă  vĂ©rifier par la suite). Je monte sur mon vĂ©lo et lĂ , bam, gros stress ! Je suis partie sans mon dossard ! Heureusement, un commissaire de course passe Ă  ce moment-lĂ . Je lui explique et dans un Ă©lan de bontĂ©, il me dit que ce n’est pas grave tant que je n’oublie pas de le mettre pour courir. Ouf, trop de gentillesse, j’ai cru que j’allais me prendre une pĂ©nalitĂ©. Le premier des 3 tours passe bien, mĂȘme si je vois bien que ce parcours est vachement dur ! Mais je ne m’emballe pas, tout le monde m’a mise en garde donc j’applique. Le 2Ăšme tour passe bien aussi mais je vois bien que je ne suis pas la meilleure grimpeuse car je n’arrĂȘte pas de me faire dĂ©passer par des femmes. A la fin de ce tour, dans la descente du dernier col, je me prends un de ces orages dans la figure, la drache nationale, je ne vois quasi plus rien ! Je ralentis donc un peu pour Ă©viter de me planter et je dĂ©marre le 3Ăšme tour trempĂ©e mais sur une route toute sĂšche. Rhalala vive la montagne ! Le tour prĂ©cĂ©dent, on avait eu plein de soleil puis une pluie digne de la fin du monde 😉 DĂšs le dĂ©but du 3Ăšme tour, je sens que celui-ci va vraiment faire mal. Pourtant je ne me suis pas emballĂ©e mais je pense que je commençais Ă  me refroidir et vu mon taux de graisse actuel, je pense avoir puisĂ© beaucoup d’énergie pour me rĂ©chauffer et mon corps commençait Ă  me le faire sentir. Ce tour passe super lentement, je n’ai qu’une envie, c’est de poser le vĂ©lo, j’en ai marre. Et au moment oĂč je commence Ă  ĂȘtre sĂšche, peu de kilomĂštres avant de poser le vĂ©lo, rebelote, grosse pluie dans la derniĂšre descente du parcours. LĂ , c’est la goutte qui fait dĂ©border le vase. Je commence Ă  grelotter, Ă  claquer des dents. Il est vraiment temps que le parc Ă  transition approche. Je pose donc le vĂ©lo en 16Ăšme position femme. Outch ! Changement de chaussettes pour avoir les pieds secs, je retire quelques couches et ne pas oublier : le DOSSARD ! J’y ai pensĂ© pendant tout le parcours cycliste pour ĂȘtre sĂ»re de ne pas l’oublier 😉 Je dĂ©marre Ă  pied et tout de suite, je sens les crampes arriver. Je dĂ©marre donc en douceur et au fur et Ă  mesure, elles commencent Ă  passer. Je peux donc prendre mon rythme de croisiĂšre (et ne pas m’emballer comme sur les 2 longs prĂ©cĂ©dents). Je dĂ©marre Ă  une moyenne de 4’40/km. Les jambes sont en fait vraiment fraiches contrairement Ă  ce que je pensais vu les efforts consentis Ă  vĂ©lo. DĂšs le premier tour, je me rapproche des femmes qui me prĂ©cĂšdent. Ne pas s’emballer Elo hein ! Je continue comme ça. AprĂšs 2 tours, je suis toujours bien bien bien et j’ai dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© 2 femmes mais je me suis faite dĂ©passer par une, dommage. Allez, je peux y arriver ! Quand je vois que je m’approche encore d’une autre femme et qu’il ne me reste que 3km, je dĂ©cide d’accĂ©lĂ©rer le tempo. Je dĂ©passe assez vite cette femme mais je crains qu’elle ne s’accroche Ă  mes pieds donc je remets une couche. Elle n’a jamais su m’accrocher au final 🙂 Les jambes commencent Ă  vraiment me faire souffrir, les 2 derniers kilomĂštres sont les plus longs de toute ma vie, je ne vois pas les mĂštres dĂ©filer. Au final, j’approche des petites passerelles en bois que nous devions passer Ă  chaque dĂ©but de tour et qui mĂšnent Ă  la ligne d’arrivĂ©e, j’en remets une couche, je vais puiser au plus profond de moi-mĂȘme et je reviens sur un homme. ArrivĂ©e au sprint mais je perds ce sprint. Je passe donc la ligne d’arrivĂ©e 14Ăšme dame, 9Ăšme Elite (car je m’étais inscrite en pro pour tenter le top 7 et donc le price money) en 5h55 mais sur les rotules ! Je m’effondre une fois la ligne d’arrivĂ©e franchie et lĂ , toute l’émotion ressort. Je suis en sanglots assise par terre et vu l’effort fourni, je commence Ă  hyperventiler. Je suis prise en charge de suite par la Croix Rouge. Je suis en fait en hypothermie. Impossible de me rĂ©chauffer, il a fallu attendre au minimum 4h avant que je ne sente plus l’effet du froid. Et puis, tout mon corps me fait souffrir, marcher est une vraie galĂšre. Mais je suis heureuse, j’ai rĂ©ussi Ă  dĂ©fier les Ă©lĂ©ments et je suis arrivĂ©e au bout saine et sauve. AprĂšs mon long passage Ă  la Croix Rouge (ils ont Ă©tĂ© top, merci Ă  eux pour leur aide et soutien ainsi que pour m’avoir fait rire), je me change vite vite pour passer sur le plateau tĂ©lĂ© de Terrain de Jeu. Chouette expĂ©rience aussi que d’ĂȘtre sur un plateau tĂ©lĂ© (je mets le lien de la vidĂ©o plus bas) 🙂 2h aprĂšs mon arrivĂ©e, je peux enfin passer au ravito d’aprĂšs-course et miam, il n’y a que des bonnes choses ! Je craque pour une biĂšre et une flammekuch. Pas digne d’un sportif mais je le mĂ©rite je crois 😉

La suite de ce w-e se rĂ©sume Ă  « ON PROFITE » !

Je voulais remercier toutes les personnes autour de moi qui croient en moi en toutes circonstances et qui me soutiennent dans toutes les situations. J’entends par lĂ  : ma famille, mes amis, mon coach adorĂ© et mon kinĂ© ! Merci Ă  vous ! Je remercie aussi le BBikes Tri Team de m’avoir intĂ©grĂ©e Ă  leur groupe le temps d’un week-end, c’était topissime les gars. Merci Ă©galement Ă  BV Sports Belgium et Ă  Transition Sports pour leur aide logistique ainsi qu’à toutes les personnes qui avaient contribuĂ© Ă  mon crowdfunding. Merci Ă©galement Ă  mon club TriGT qui n’arrĂȘte jamais de croire en ses athlĂštes. Merci aussi aux sponsors du club : ARENA, Fuji, CBD et autres. Merci Ă  tous ! ❀

La saison continue ce 9 septembre Ă  La Roche-en -Ardenne pour la 4Ăšme Ă©tape des T3 Series belges ! Come on girls !


Championnat du Monde de Duathlon Longue distance ZOFINGEN :

RĂ©sumĂ© d’Alex CELLIER :

Retour sur mes premiers championnats du monde de duathlon longue distance Ă  Zofingen (Suisse) ce dimanche 3 septembre. Au programme : 10km cap en 2 boucles, 150km vĂ©lo en 3 boucles et finir par 30 km cap en 4 boucles. Je partais dans l’inconnu, je n’avais jamais fait un duathlon aussi long, la gestion de course et la gestion de l’alimentation Ă©tait primordiale sur ce parcours trĂšs accidentĂ©.
Dimanche 9h, on est 160 fous Ă  prendre le dĂ©part sur la longue distance, on est 3 belges en Ă©lite et beaucoup de belges en catĂ©gorie d’ñge.
Le dĂ©part est donnĂ©, je ne m’affole pas, la route est longue, je dĂ©marre sur un bon tempo mais pas trop vite, je boucle les 2 tours (total : 9,2km) en 31min 55 Ă  la 15Ăš place. J enfourche mon BH AEROLIGHT et c’est parti pour 3 tours de 50km avec 3 belles cĂŽtes Ă  chaque tour. Le 1er tour se passe bien mais je me trompe dans le choix de bidons d’un ravito, je prends de l’eau au lieu de boisson isotonique et je ne prends pas de gel ni de barre Ă©nergĂ©tique, je le paye dans le 2Ăš tour et je me fais dĂ©passer par une bonne dizaine de concurrents. Le niveau est trĂšs relevĂ© en vĂ©lo, ça roule fort !!! Je me refais une santĂ©, je prends bien tous les ravitos et je dĂ©pose le vĂ©lo en 4h23, assez loin des meilleurs temps mais je suis encore assez frais pour entamer les 30 derniers km qui vont ĂȘtre trĂšs difficiles. _ Un tour de 7,5km Ă  faire 4x avec un mur et des successions de faux plats Ă  chaque tour, une horreur pour les muscles lol. Les 3 premiers se passent bien mais dans le dernier, j’ai eu les jambes explosĂ©es, j’ai dĂ» marcher Ă  quelques reprises. Je termine finalement ce powerman en 7h17min 52 sec Ă  la 31Ăš place au scratch et 21Ăš en Ă©lite. Je suis content de mon rĂ©sultat pour une premiĂšre expĂ©rience mais il y a encore un peu de boulot en vĂ©lo. Encore un dĂ©fi personnel rĂ©ussi. Je remercie ma chĂ©rie, ma famille, les amis, les supporters pour leur soutien et leurs encouragements, je remercie mes sponsors et partenaires pour leur confiance et je remercie Ă©galement la direction Powerman pour l’organisation au top durant tout ce week-end.


IRONMAN Complet de VICHY :

RĂ©sumĂ© de Cindy GILQUIN :

J’arrive le jeudi bien Ă  l’avance pour pouvoir repĂ©rer le parcours Ă  mon aise le vendredi. Samedi le stress monte, une petite boule au ventre !! Je dĂ©pose mon vĂ©lo le samedi soir Ă  17h et je vois tous ces vĂ©los !!! Mais pourquoi, je suis complĂštement folle (d’accord c’est vrai !) qu’est-ce qui m’a pris de m’inscrire, ... puis je vois des amis avec qui je discute et cela me fait du bien ! Je me sens mieux et prĂȘte !
Dimanche levĂ©e Ă  4h33, dĂ©jeuner et sur place Ă  5h45 !! Dernier tour prĂšs de mon vĂ©lo, dĂ©poser mes ravitos et mes gourdes !! Je sais que ce sera sans combinaison, l’eau est Ă  25°C ! 6h50, on se dirige vers le dĂ©part ! Je dĂ©cide de me mettre dans le groupe des 1h10, mĂȘme si je suis une nageuse, je me dis qu’il vaut mieux car je flotterai tout de mĂȘme moins bien sans ma combi !
C’est le dĂ©part, je plonge et go go go ! Je suis bien et j’avance ! Premier tour, sortie Ă  l’australienne et hop c’est reparti !! Je me fais un peu coincer, j’avance un peu moins bien mais ça va ! Sortie en 1h20 !! Hop, hop go la transition vĂ©lo !! Je prend mon temps, attention ça glisse !! C’est parti pour les 180km ! Je me sens super bien, moyenne de 30km/h, oups je vais trop vite !! 140 km, je dois ralentir car les crampes aux pieds arrivent !! Je chipote un peu et je bois beaucoup d’eau. Ouf, cela passe !! J’en ai marre, quand est-ce qu’on arrive ? Lol !! Enfin je dĂ©pose le vĂ©lo aprĂšs 6h26 !! Go go pour le marathon, le premier tour je suis bien, je m’alimente comme je peux au ravito mais heureusement qu’il y a des toilettes sur le parcours !!! Fin du 1er tour, plus de jus, mes jambes sont bien mais pas les pieds, oups des ampoules !!! Il faut tenir, tu ne peux marcher qu’aux ravitos !!! Plus facile Ă  dire qu’Ă  faire ! Je me permets de marcher un peu plus ! 3Ăšme tour, courage il faut tenir ! Je joue au liĂšvre et Ă  la tortue avec un autre triathlĂšte !! Mais lui, il a fini !! Encore 1 tour, plus que 1 tour, juste un petit tour !!! Et enfin la dĂ©livrance, je passe ce grand pont, je vois cette arche, ces gens qui t’encouragent, qui t’ont portĂ© tout au long de cette Ă©preuve, ma maman qui crie !! Des mains tendues pour te fĂ©liciter et voilĂ  tu arrives, tu passes et tu es fiĂšre de ce que tu as fait, des sacrifices pour y arriver ! On peut faire un ironman avec une charge d’entrainement de maximum 12h.
Merci Ă  tout le monde pour vos encouragements et surtout Ă  ma maman qui m’a accompagnĂ©e dans cette aventure !


TRIATHLON 70.3 du Portugal

DĂ©fit rĂ©ussit de TEDDY DUDZIAK mon voisin de JOLLAIN MERLIN au 70.3 du Portugal avec son frĂšre et un chanteur !!

FĂ©licitations Ă  tous !

04-09-2017 : VICHY / CHINE 29-08-2017 : Triathlon Deinze Weisswampach ITU Multi Dublin Copenhaghe 21-08-2017 : La Gilleppe Izegem Wuustwezel Namur Eupen Maastricht 12-08-2017 : Alpe d’Huez - Sint Laureins - Kristiansand 31-07-2017 : RĂ©sumĂ© Maredsous Kappelle Bos Banyoles Nice Tiszauvaros

Photos

FaceBook

Bon anniversaire

Chris SCHEPERS

Geoffrey VERRUE

Baptiste JOURQUIN

Laetitia MAYON

Benjamin LANTREBECQ

Annabelle PIROTTE

Sigrid JONNIAUX

Sigrid JONNIAUX

TiphĂšne FREDERIC

Christopher CUVELIER

Christopher CUVELIER

Cyrille KESTELEYN

Jonas BOUVIER

Charles RENARD

Juliette DOYEN

Florine DERUME

Gabriel TRAJIUS

Oumnia ALTRUY ELIDRISSI

Tom HOSTE

Arthur NOPPE

Willy DE WISPELAERE

Philippe BAUDART